Communication-digitale-mairie-neocity

En 2015, le numérique a pris une place majeure dans la plupart de nos secteurs et s’installe progressivement  dans l’ensemble des couches de l’administration publique.

Si aujourd’hui 94% des communes sont équipées d’un site internet, les citoyens ne restent pas moins demandeur de nouveaux services innovants. Une attente clairement exprimée dans une récente étude menée par l’AMF (Association des Maires de France) révélant qu’un citoyen sur deux souhaiterait voir la communication digitale de leur commune renforcée (sites, applications mobiles, réseaux sociaux…). Un chiffre qui s’explique par une forte pénétration des nouvelles technologies dans notre quotidien et une forte attente des citoyens vis-à-vis de leurs élus en matière de modernisation de l’action publique. Côté gouvernement, la création en 2012 du SGMAP (Secrétariat Général pour la Modernisation de l’Action Publique) à l’initiative de nombreuses missions allant dans ce sens montre bien la volonté des pouvoirs publics d’accompagner cette transition stratégique.

Face à l’omniprésence des réseaux sociaux dans le quotidien des Français, les villes ont su s’adapter aux nouvelles habitudes de leurs citoyens. En 2015, elles sont 41% à posséder une page Facebook et 27% à alimenter un compte Twitter. Malgré cet élan , de nombreuses communes restent néanmoins réticentes à l’idée de franchir le pas du “social”.

Les opportunités offertes par les nouvelles technologies pour améliorer l’efficience de la communication institutionnelle et des missions de service public ne sont plus à démontrer. De nombreuses communes ont aujourd’hui saisi tout l’enjeu que pouvait avoir le numérique au sein de leurs territoires comme en témoignent les initiatives mises en place à Bras-sur-Meuse (55) avec la dématérialisation complète des conseils municipaux sur tablette associée à la signature électronique, ou encore la ville d’Issy-les-Moulineaux (92) proposant aux citadins une application mobile permettant le paiement de leurs places de stationnement directement depuis leur smartphone.

IMA_bras_sur_meuse_EXP1614_fl

 

(Conseil municipal dématérialisé à Bras-sur-Meuse)

Issy PBP

(Paiement du stationnement par mobile à Issy-les-Moulineaux)

Outre-Atlantique la coopération entre startups et administrations publiques est un véritable phénomène qui porte désormais un nom, la “GovTech” (government technologie). La GovTech regroupe l’ensemble des startups et PME innovantes dans le domaine de la modernisation publique et de la “SmartCity” (ville intelligente). Preuve de ce véritable engouement, la création du tout premier fond d’investissement exclusivement dédié au financement des startups du secteur public, GovTech Fund (23M$ dédiés à l’amorçage).

Des chiffres et une tendance globale qui justifient donc l’importance pour les villes de se doter d’une application mobile dédiée à la vie locale. Porté par une vague digitale qui ne cesse de grandir, cet outil innovant devrait sans nul doute devenir l’interface essentielle des relations entre citoyens et institutions publiques de ces prochaines années.

Victor PERRAUD, Neocity, 28/05/15.

Partager sur... Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn11Share on Google+0Email this to someone